Week-end sportif en vue

Comme prévu, les Ministes ont commencé à accélérer progressivement hier après-midi, avant de passer plus nettement à la vitesse supérieure dans la soirée.

DEPART ETAPE 2

De fait, depuis, tous ou presque affichent des vitesses à deux chiffres et la cadence ne va faire qu’accélérer dans les heures qui viennent avec le renforcement attendu du vent, notamment ce week-end. « On sera vigilant au reste de la tempête tropicale Debby, avec des vents en rafales de 30-40 nœuds au-dessus de 47° Nord dans le ciel de traine, des lignes de grains et une mer formée et croisée de 3 à 4 mètres sur certaines zones », a commenté Bernard Sacré, le météorologue de la course, qui voit donc un menu un peu plus copieux à venir que ce qui était modélisé au moment du départ de cette deuxième étape entre Horta et Les Sables d’Olonne. « Les uns et les autres vont devoir faire attention à la casse », prévient Denis Hugues, le Directeur de course qui sait mieux que personne que les conditions qui attendent les 45 solitaires risquent d’être très éprouvantes, à la fois pour les bateaux et pour les organismes. Quid des classements ? Chez les Proto, pour l’heure, l’avantage est toujours donné à Jörg Riechers (934 – Lilienthal) mais il convient de relever le décalage intéressant, 70 milles plus au nord, d’Erwan Le Méné. Le skipper de Rousseau Clôtures semble, en effet, plutôt très bien placé pour la suite et devrait, notamment, bénéficier d’un meilleur angle de progression au moment où le vent va prendre des tours. Chez les Séries, Ambrogio Beccaria (943 – Geomag), déjà vainqueur de la manche aller, continue d’imposer le rythme et garde parfaitement le contrôle dans la mesure où ses principaux concurrents se trouvent tous pratiquement alignés dans son axe. Mais comme l’a rappelé le skipper italien avant son départ des Açores, la voile reste un sport mécanique et une sortie de piste est vite arrivée, surtout compte-tenu du programme à venir…

Please follow and like us: