Vincent Lancien (679 – Roll My Chicken), 9e Proto de la 2e étape

« Je pense que le mot pour résumer cette deuxième étape, c’est « apprentissage ». J’ai encore appris plein de trucs sur moi, mais aussi sur le bateau.

A l’aller, j’avais pu voir jusqu’où le pousser au près et là, j’ai pu voir la même chose au portant. Encore une fois, j’ai pu constater que la limite, ce n’était pas la machine mais le bonhomme. J’ai fait un gros départ à l’abattée dans un énorme surf et j’ai eu les boules parce que je suis resté au moins 15 minutes le bateau complètement couché. J’ai galéré à essayer de ramener le spi que je ne voulais pas couper. Après ça, je suis resté une nuit entière sous génois mais le lendemain, je me suis doucement remis en mode course. J’ai renvoyé un gennak et ça s’est mis à avancer grave. C’était bien. Le truc, c’est que j’ai été malade pendant les trois jours de vent fort : la crève mais aussi le mal de mer, ce qui m’a mis complètement HS. A cause de ça, je suis beaucoup resté à l’intérieur et c’est le pilote qui a envoyé les gros surfs (rires) ! Au final, je suis content. »

Please follow and like us: