Vincent Lancien (679 – Roll My Chicken), 8e Proto à Horta

« Au début, on ne s’attendait pas à ce que ce soit aussi long. Quand les premiers fronts sont arrivés, on a décidé d’y aller pour essayer de choper du vent et d’aller plus vite et puis il s’avère que c’était un front, une pétole, un front, une pétole… A chaque fois, c’était la déprime mais à chaque fois on y est allé quand même. Maintenant, on est aux Açores même si les derniers milles ont aussi été compliqués, avec du vent qui passait du près au portant en l’espace de trois secondes… C’était fou. Vraiment fou. Ça faisait quatre jours qu’on discutait à la VHF en imaginant la bière de l’arrivée et ça fait du bien d’être là. J’ai vraiment emmené le bateau plus loin que jamais en termes de vent, de mer et de chocs. Je sais donc qu’il ne craint absolument rien et que la seule chose qui pourra le freiner, c’est moi ! (Rires) En tous les cas, j’ai appris beaucoup appris sur moi-même, même si j’ai beaucoup douté mais là, c’est bon, tout est oublié ! »

Please follow and like us: