Tous au nord ?

Ce samedi, bien qu’elle s’étale désormais sur plus de 100 milles en latéral, la flotte de la 9e édition de la Les Sables – Les Açores – Les Sables continue de progresser globalement vers le nord. Les 70 concurrents toujours en lice persistent, en effet, à s’écarter de la route directe, même si certains se montrent plus modérés ou plus indécis que d’autres. Reste que pour les uns comme pour les autres, le moment de trancher est venu, ainsi que l’explique Christian Dumard, le consultant météo de l’épreuve : « Aujourd’hui, tous vont devoir décider de passer soit au nord, soit au sud de l’anticyclone. Pour ceux qui sont le plus à l’ouest, le choix est déjà fait. Ceux les plus à l’est, qui ont bien abattu ces dernières heures, les deux options sont encore possibles ».

De fait, si une large majorité du peloton a clairement déjà opté pour passer au nord, certains à l’image de Léo Bothorel (787 – Les Optiministes – Secours Populaire 17), Luca Rosetti (998 – Race=Care), Damien Fleury (947 – Utopik), Benoît Le Guennec (892 – Kalon), Alexis Rochet (962 – Saint Virgile), Peter Je Gibbons-Neff (837 – Terminal Leave) chez les Série, mais aussi Arnaud Rambaud (850 – Permis de Construire – ACIEO) chez les Proto pourraient encore opter pour la route sud, synonyme de près pendant plusieurs jours. Pour autant, rien n’est moins sûr car la fameuse dorsale qui leur barre la route semble descendre ou, à tout le moins, ne pas monter plus nord que ce qu’elle est actuellement. Une chose est sûre donc : d’ici à demain, les choses seront nettement plus claires mais en attendant, il y a fort à parier que les solitaires continuent de se gratter méchamment la tête d’autant que le vent, sur leur zone de course, est très instable, à la fois en force et en direction. Quid du classement ? Après un début de course en demi-teinte, Pierre Le Roy (1019 – TeamWork) a passé la surmultipliée hier, effectuant ainsi un retour en force pour s’installer aux commandes avec une avance de plus de dix milles sur Nicolas Coudrais (900 – Lalou Multi) et Marie Gendron (1050 – Léa Nature). Chez les Série, l’avantage est donné à Luca Rosetti et Léo Bothorel, situés plus proches de l’orthodromie que le gros de la meute, mais Jean Marre (991 – Sport dans ma Ville – Time for the Planet), vainqueur de la première étape, a, lui aussi, effectué une belle remontée ces dernières 24 heures, et pointe en troisième position.

Laisser un commentaire