Tamponnages à répétition

Partis hier en tout début d’après-midi, les 72 concurrents de la Les Sables – Les Açores en Baie de Morlaix, ont, comme on s’y attendait, bataillé dans les petits airs erratiques sur le premier tronçon du parcours (197 milles au départ et à l’arrivée de Port Olona via Rochebonne et Belle-Ile). Pour preuve, les leaders n’ont avalé que 80 milles en 24 heures, entre 13h15 hier et la même heure ce mercredi. « La nuit a été laborieuse, la faute à une zone de molle. Cette dernière a provoqué de vrais passages à niveaux, notamment à Rochebonne où trois groupes se sont créés. Les premiers ne s’en sont pas trop mal sortis, les suivants sont restés scotchés un moment et les derniers se sont littéralement faits coincés dans la pétole », relate Philippe Chevereau (962 – Abardast), le seul abandon officiel à ce jour de cette première étape. Au classement, en tous les cas, Tanguy Bouroullec et Léo Debiesse, qui s’étaient installés en tête de la flotte chez les Proto et les Série peu après le départ, n’ont pas cédé les commandes de leurs flottes respectives. Ce mercredi, les skippers de Cerfrance et de Kelyfos mènent en effet toujours les débats à hauteur des Birvideaux. Les Birvideaux qu’ils ont laissé dans leur sillage peu après 17h15. Côté météo, si, pour l’heure, les Ministes sont toujours propulsés par un flux de sud sud-ouest d’une petite dizaine de nœuds, ils devraient voir le vent s’évanouir dans la soirée avant que celui-ci fasse son retour en fin de nuit par le nord-est, puis s’effondre de nouveau dans les derniers milles. Dans ce contexte, les premières arrivées ne sont pas prévues avant demain après-midi et les coups d’élastique vont continuer de se répéter, faisant alors les affaires des uns et le malheur des autres.

Laisser un commentaire