Sébastien Guého (909 – Seb Guého – Mini Transat 2019 #dlbsls), 4e Série de la 2e étape

« A l’aller, j’avais oublié l’objectif de l’année qui était d’arriver aux Açores en course et d’avoir mes milles pour me qualifier pour la Mini Transat tellement c’était dur. Le but, sur celle-là, c’était donc de trouver de la sérénité et du plaisir. Pour le plaisir, ça n’a pas encore été tout à fait ça car j’avais peur de tout péter. Mon métier, c’est de calculer des bateaux de course et quand ça tape trop fort, ça me fait peur (rires) ! Mais bon, j’ai fait mon truc. J’étais loin des autres par moments mais j’étais bien sur le bateau. Même si j’ai matossé dix fois par jour et que je me suis cogné partout, je suis content. J’avais vraiment peur, après l’étape aller, de ne pas être capable d’aller en mer et je l’ai fait. Ça m’a redonné grave de la confiance. Je n’ai plus qu’à trouver des sous et à être prêt pour l’année prochaine. La 4eplace au général, c’est la cerise sur le gâteau. »

Sébastien Guého (909 – Séb Guého – Mini Transat 2019 #dlbsls), 10e Série à Horta

« Cette première étape a été compliqué et dure. Je n’ai pas éprouvé de plaisir. Une fois, à des mecs qui m’avaient demandé pourquoi je voulais faire du Mini, j’avais répondu pour rigoler et chialer en moins de 10 minutes. Là, je n’ai fait que chialer. Les deux premiers jours pour dégolfer ont été cool mais je n’étais pas dedans. J’avais à moitié la gerbe alors qu’il n’y avait pas la mer. Je me suis d’ailleurs posé la question de savoir si je n’avais pas un bidon de foiré ou une insolation. Lorsqu’on a attaqué le premier front, en revanche, j’étais bien dedans. Je savais que ça allait refuser et j’ai tiré la barre pour recoller le paquet de devant à l’AIS. Je commençais vraiment à être dans la course mais là, on a reçu quelques bribes météo annonçant un gros carton et incitant à plonger au sud. Après, je n’ai plus su ce qui allait me tomber dessus parce que la météo, je ne la captais pas. Un deuxième front est passé et on s’est fait démonter. Mon aérien est tombé sur le pont et je me suis retrouvé dans 25-30 nœuds avec tous les écrans noirs… Bref… ça n’a pas été facile. J’ai déjà commencé la job-list pour l’année prochaine. »

CLASSE MINI : LES SABLES-ACORES-LES SABLES 2018