Michel Sastre (835 – Dame Argo), 21e Série de la 2e étape

« Juste après l’empannage pour suivre un peu le front chaud, j’ai cassé un safran qui avait déjà été réparé. A ce moment-là, le bateau allait bien en plus j’étais toilé assez « safe » (deux ris dans la GV et médium) mais il y a eu un petit vrac. Le pilote a poussé d’un coup et ça a cédé. Sur le coup, j’étais vraiment dépité.

Continuer la lecture de « Michel Sastre (835 – Dame Argo), 21e Série de la 2e étape »

Please follow and like us:

Michel Sastre (835 – Dame Argo), 16e Série à Horta

« L’arrivée aux Açores est vraiment super jolie et en plus j’ai vu un cachalot mais la course a été longue et ce qu’on redoutait hier soir, c’était de devoir passer une nuit de plus en mer. Après, au niveau navigation, je n’ai jamais été fatigué car j’ai dormi à mort. Une étape de 1 270 milles c’est beaucoup moins fatigant qu’une course de deux ou trois jours même s’il y a sans doute une usure dans le temps. C’était la première fois que je passais autant de temps en mer tout seul. Ça m’a plu. Il y a juste le dossier bouffe à revoir. Je l’avais préparé la veille du départ à 19 heures mais ça n’a pas été la bonne idée. Bien sûr, j’avais des lyophilisés mais j’ai manqué de trucs vraiment bons. Ce que j’ai mangé pendant ces 12 jours, c’était vraiment dégueulasse. Pour le reste, les fronts n’ont pas été trop violents. Au plus fort, j’ai eu 25 nœuds de vent. Le près, ça fait du bruit mais finalement ça permet de dormir car il n’y a pas trop de réglages à faire. Ma stratégie, au début, c’était de faire du nord parce que mon bateau marche bien au près mais peu après le départ ça a changé car les petits fronts qui étaient censés être anodins sont devenus méchants, ce qui a ruiné tous mes plans. Je suis toutefois content de d’avoir plongé au sud car il n’était pas question pour moi de casser le bateau. Je ne suis pas dans une optique de champion du monde (rires). »

CLASSE MINI : LES SABLES-ACORES-LES SABLES 2018

Please follow and like us: