Emmanuel Renaud (753 – Wide Side), 12e Proto à Horta

« Le départ a été conforme à ce qui était prévu lors de la préparation de la course mais ensuite, quand on a traversé, c’est devenu un peu plus aléatoire. On n’avait pas toujours la météo, donc il fallait un peu chercher sa route. Je crois que la flotte est un peu partie un peu dans tous les sens. De mon côté, j’ai opté pour le nord et je devais être un peu dans les seuls, je pense. Là, je me suis retrouvé dans du vent très faible qui était, en plus, pile dans l’axe des Açores. Dans toute cette phase de pétole, je me disais qu’on n’était plus très loin mais en fait, ça n’avançait pas. Aujourd’hui, en revanche, c’était génial. On a bien pu voir les îles et comme on est tous arrivés au contact, on a pu faire un peu de régate dans ce paysage splendide. On a pu faire un bord à pleine vitesse avec des dauphins… c’était la carte postale ! Après 12 jours de mer, j’ai vraiment savouré le fait d’avoir droit à une arrivée comme ça. C’était génial ! »

CLASSE MINI : LES SABLES-ACORES-LES SABLES 2018

Kevin Tritschler (550 – Cubitus), 18e Série à Horta

« En fait, avec Sébastien (Liagre), on s’est retrouvé ensemble toute la course. C’était cool parce que c’était plus simple pour la météo. Avec la BLU, ça n’a pas toujours été simple mais bon, ça l’a fait. La course a été un peu longue quand même mais l’arrivée a été super sympa, notamment dans le canal Sao Jorge, avec 25 nœuds de vent. C’était top. Je suis content de la course et content d’arriver aussi. J’espère juste qu’on n’aura pas du près à la deuxième étape aussi, même si c’était une bonne expérience. Au niveau de la nourriture, je termine avec l’équivalent d’une journée mais j’avais quand même bien rationné depuis cinq jours. Je ne voulais pas arriver sans rien parce que psychologiquement ça m’aurait un peu stressé. »

CLASSE MINI : LES SABLES-ACORES-LES SABLES 2018