Frédéric Bazin (504 – Manu Poki), 22e Série à Horta

« L’arrivée dans les îles, c’est très beau. J’ai vu plein d’animaux : des baleines, des dauphins… Cette première étape a été technique mais on en a eu pour notre argent (rires) ! En tous les cas, c’était intéressant au niveau des prévisions. Pour ma part, je n’avais pas de bulletin météo car je n’arrivais pas à les récupérer alors c’était un peu compliqué, voire un peu énervant. Le point positif, c’est que je termine la course sans aucun problème particulier. Le bateau est prêt à repartir. Un bémol cependant : j’ai fini les trois derniers jours sans plus rien à manger. J’ai attaqué les rations de survie et j’ai mangé de la semoule pendant 72 heures. Mais bon, pour le reste, c’est super. C’est toujours sympa de revenir ici. C’est vachement joli comme endroit. »

Arnaud Machado (910 – pro yachting), 21e Série à Horta

« Cette première étape a été longue surtout que pendant dix jours, je n’ai vu personne. Jamais je ne me suis tiré autant de balles en étant en mer ! Cette Les Sables – Les Açores – Les Sables, on ne me l’avait pas vendue comme ça. Ça faisait deux ans que j’attendais de la faire et si on m’avait dit que ça se passerait comme ça, je ne me serais pas embêté, je serais resté sur mon lac ! On a pris front après front ! A l’arrivée de la grosse dep, je me suis dit « ok, on va prendre cher », mais ensuite, on a continué de prendre cher ! Franchement, c’était dur. J’espère que pour rentrer, cette fois, on aura du portant et pas du près ! »

CLASSE MINI : LES SABLES-ACORES-LES SABLES 2018