Marie Robert (587 – Pepen), 31e Série à Horta

« J’ai été confronté à des soucis d’énergie et ça m’a bien embêtée. J’ai longtemps navigué à portée VHF de Simon Tranvouez et Matthieu Perraut mais une fois que je les ai quitté tous les deux, je me suis retrouvée toute seule et ça n’a plus trop été une course à cause des problèmes à gérer. Après, heureusement, c’est redevenu cool quand j’ai croisé des gens en arrivant vers les Açores mais il y a eu quatre ou cinq jours de solitude qui n’ont pas été faciles avec mon NKE qui faisait du temps partiel. Je ne sais pas combien de kilos j’ai perdu, mais beaucoup. Je n’avais pas pété de câble avant ce matin, mais derrière l’île de Sao Jorge, j’étais collée et j’ai pensé que je n’arriverai même pas à arriver ce soir. La perspective d’une nuit en mer de plus était presque insupportable. Pour une première expérience sur une course de ce type, j’aurais bien aimé rencontrer un peu moins de difficultés techniques mais ça fait partie du jeu. Quoi qu’il en soit, je suis contente d’arriver car je suis rincée. Complètement. »

Please follow and like us: