Les petits aléas de la météo

La météo n’est pas une science exacte et le scénario de la deuxième étape de la Les Sables – Les Açores en Baie de Morlaix le montre bien car si les fichiers d’hier laissaient envisager un passage à Wolf Rock entre 1h et 4h la nuit dernière, puis des premières arrivées à Roscoff en fin de matinée ce vendredi, force est de constater que le vent a globalement été moins fort que prévu sur l’ensemble de la Manche, et en particulier dans sa partie nord. C’est ainsi au ralenti que les Ministes ont effectué leur première traversée de la Manche. Résultat des courses, Tanguy Bouroullec, leader chez les Proto n’a pas débordé le fameux phare anglais avant 7h04 tandis que Victor d’Ersu (985 – Babouchka), premier en bateau de Série, ne l’a pas passé avant 8h35.

Quid de la deuxième transmanche ? Elle ne s’annonce plus très rapide non plus, la faute à un flux de secteur ouest sud-ouest très instable, à la fois en force et en direction. « Ça va rester très irrégulier, avec entre 3 et 10 nœuds de vent. Ce vent va continuer de mollir dans la journée de demain puis passer au sud. Une large partie de la flotte va donc devoir finir la course au près, sur un seul et même bord cependant », annonce Christian Dumard, le météorologue de l’épreuve qui reste très prudent concernant les ETA (estimations d’heures d’arrivées) des premiers. « Compte-tenu de la situation, il est difficile d’être précis mais on peut estimer un passage de ligne ce soir entre 20 heures et minuit pour les leaders ».

A retenir par ailleurs :

-Peu avant 3 heures ce vendredi, Ediz Onen (918 – Turkuaz) a indiqué qu’il était confronté à un black-out d’énergie à bord de son bateau. Privé de l’ensemble de ses instruments électronique, le skipper Turque se déroute actuellement sur Brest qu’il devrait atteindre en fin de matinée.

-Confronté à des soucis de ferrure d’étai, Joris Corbin (590 – Yoyo 3) est parvenu à effectuer un brêlage pour sécuriser son mât. Il fait actuellement route en direction de Camaret.

-Timothée Douin (959 – Neptune) se déroute vers le port de Concarneau.

Laisser un commentaire