Les nordistes bientôt aux commandes

Ce lundi matin, si l’avantage au pointage est encore donné à Pierre Le Roy (1019 – TeamWork), le vainqueur de la première étape, la tendance devrait s’inverser dans l’après-midi. Jacques Delcroix (753 – Actual) et Uros Krasevac (759 – Ashika II), qui effectuent un retour en force depuis hier après avoir misé sur la route nord, sont en effet en train de récolter les fruits de leur option. Propulsés par un flux de sud sud-ouest soufflant entre 12 et 15 nœuds, ils cavalent à près de 10 nœuds de moyenne quand leur adversaire peine à avancer.

Pour preuve, ces dernières 24 heures, ils ont avalé près de 200 milles quand Pierre et les autres ont seulement parcouru entre 85 et 100 milles. « Ceux du nord vont quand même ralentir un peu eux aussi, demain ou après-demain, lorsqu’ils vont recroiser dans la dorsale anticyclonique, mais rien de très méchant », assure Christian Dumard, le consultant météo de cette Les Sables – Les Açores – Les Sables, qui confirme que l’option nord pourrait bien être le pari gagnant de cette deuxième étape.  Et pour cause, les autres – ceux du centre, qui ne vont maintenant plus avoir d’autre issue que d’aller dans l’est, et les sudistes – vont connaitre trois-quatre jours très inconfortables, au près, notamment lors de la journée de mercredi. « Ils vont se faire secouer un peu, avec jusqu’à 30 nœuds de vent et trois mètres de houle », détaille le spécialiste. En clair, ça va taper et taper fort, ce qui ne sera agréable ni pour les bateaux, ni pour les organismes. Le scénario est strictement identique pour les bateaux de Série où les partisans du nord se sont même, d’ores et déjà, emparé du commandement. Hugues de Premare (1033 – Technip Energies – International), Ulysse David (1025 – L’aventure d’Ulysse) pointent, en effet, actuellement en tête de flotte. La question, les concernant, est toutefois de savoir s’ils ont suffisamment poussé leur option ou si Arthur Petrucci (973 – H2C), Yaël Poupou (1051 – Bihannic – Groupe ASTEN), Hugo Matthieu (1002 – Emb-I-Pack) et Lilian Mercier (1005 – Leucémie Espoir Atlantique Famille), qui continuent de crapahuter vers le nord, vont réussir à leur souffler le leadership. La réponse est attendue à court terme. En attendant, les ETA (estimations d’heures d’arrivées), elles, continuent de se repousser. Les premiers sont, en effet, à présent attendus dans le week-end aux Sables. Samedi ou dimanche ? Pas simple de se prononcer précisément à date.

Laisser un commentaire