Changements de leaders à la pointe Bretagne ?

Ce jeudi, la flotte de la deuxième étape de la Les Sables – Les Açores en Baie de Morlaix continue doucement mais sûrement sa route, toujours au près, dans un vent de nord-ouest toujours instable.  Un flux qui devrait néanmoins graduellement se renforcer à l’approche de la pointe sud-ouest du dispositif de séparation de trafic d’Ouessant. Un DST que les premiers devraient commencer à déborder aux environs de 16-17 heures. Côté classements, pour l’heure, Tanguy Bouroullec (696 – Cerfrance) et Loïc Blin (871 – Mini Moi Cherche Sponsors) mènent la danse respectivement chez les Proto et les Série, mais Romain Bigot (802 – La Vie est Belt) et Hugo Lauras (512 – Hugo au Large) pourraient bien tirer avantage de leur positionnement une dizaine de milles plus à l’ouest que leurs adversaires. Et pour cause, non seulement ils vont pouvoir passer le DST sur un bord quand leurs rivaux vont, eux, tirer des bords pour pouvoir le laisser à tribord, mais en plus ils profitent d’ores et déjà de davantage de pression, ce qui leur permet d’être logiquement plus rapides.

La suite ? Une fois cette fameuse zone interdite dans leurs sillages, les solitaires vont attaquer leur première traversée de la Manche au reaching, propulsés par un flux d’une douzaine de nœuds qui pourrait atteindre les 15 nœuds rapidement, et ainsi leur permettre de rejoindre le phare de Wolf Rock en milieu de nuit (vers 1h du matin pour les leaders). Là, les uns et les autres devront toutefois se montrer vigilants puisqu’en plus des courants jamais neutres aux abords de Land’s End, ils vont aussi devoir composer avec une visibilité réduite le long de la côte Anglaise, la faute à une brume épaisse. Bonne nouvelle cependant, la seconde transmanche s’annonce plutôt sympathique et relativement rapide, au portant. De quoi envisager raisonnablement les arrivées des premiers Proto entre 7 et 8 heures du matin ce vendredi à Roscoff, et environ quatre heures plus tard, soit aux alentours de 12 heures, pour les premiers Série.

A noter par ailleurs : Gaby Bucau (984 – Mex), dans l’incapacité de charger ses batteries en raison d’un problème de groupe électrogène, se déroute sur Lorient. Nicolas Cousi (533 – Telerys), victime lui aussi de soucis d’énergie, poursuit sa route néanmoins. Enfin, Thomas Racoupeau (995 – Team Vendée Formation), qui espérait être au départ de troisième étape après avoir résolu ses problèmes de pilote automatique, a finalement annoncé son retrait de l’épreuve.

Laisser un commentaire