Changement radical de situation à venir

Si depuis leur départ des Sables d’Olonne, dimanche après-midi, les 54 Ministes de la 7e édition des Sables – Les Açores – Les Sables composent avec de petits airs, la situation devrait radicalement changer à partir de demain à la mi-journée.

CLASSE MINI : LES SABLES-ACORES-LES SABLES 2018

Un front est, en effet, prévu de passer sur la flotte. A la clé, des vents soutenus qui pourraient bien souffler jusqu’à 35 nœuds en rafales, dans la nuit de mardi à mercredi. « Les marins poursuivent actuellement leur route dans un flux de nord-ouest pour 5 nœuds mais à partir de demain en milieu de journée, ils devraient commencer à avoir du vent de secteur sud-ouest qu’ils devraient converser une douzaine d’heures avant de récupérer du nord-ouest. Dans cette période, ils vont prendre un peu d’air. Pour l’heure, CEP voit moins de pression que GFS mais ça va malgré tout être tonique », a expliqué Denis Hugues, le Directeur de course. En attendant, ça tactique à tous les étages, et notamment en tête de flotte où les options divergent entre les leaders. Chez les bateaux de Série, Ambrogio Beccaria (Geomag), qui menait les débats depuis le départ, a cédé les commandes de la flotte, cet après-midi, à Valentin Gautier (Shaman / Banque du Léman) et Nicolas D’Estais (Cheminant – Ursuit). Ces deux-là jouent actuellement des coudes sur une trajectoire un peu plus sud que leur adversaire qui leur permet, dans l’immédiat, d’être légèrement plus rapides. Même chose ou presque du côté des Proto, où l’actuel leader au pointage, Erwan Le Méné (Rousseau clôtures) a choisi de plonger au sud et de se rapprocher à moins de 20 milles des côtes espagnoles en espérant profiter de plus de pression. Pour l’heure, il a l’avantage, mais à 15 heures ce mardi, il est toutefois trois nœuds moins rapide que l’Allemand Jörg Riechers (Lilienthal) situé près de 30 milles plus au nord. « Pour l’instant, on a l’impression qu’Erwan Le Méné a décidé de passer entre le DST (disposition de séparation de trafic) du cap Finisterre et la côte. Ce n’est pas stupide car s’il conserve cette option, il est possible qu’il ramasse moins de vent que les autres qui risquent de se prendre une belle cartouche en étant positionnés plus au large », a ajouté Denis dont les derniers routages laissent entrevoir les premières arrivées à Horta à partir du lundi 30 au matin. « Tout cela reste, bien évidemment, à prendre avec des pincettes », a terminé Denis Hugues.

Please follow and like us: