Camille Taque (791 – Foxsea Lady), 6e Proto à Horta

 « Je crois que c’est la course la plus dure que j’ai faite. La Mini Transat, c’était dur aussi, mais sur d’autres plans. Là, c’était intense à la fois mentalement, physiquement et théoriquement parlant parce qu’il fallait être super calé en météo. Ça a vraiment été très très difficile, avec une alternance de phases d’absence de vent totale et de baston. En fait, on s’est retrouvé dans le dur en permanence. Dans le vent fort, il a fallu courber l’échine et y aller sans trop réfléchir, puis dans la pétole, il a fallu essayer de garder son calme mais c’était hyper dur. Quand j’ai réussi à m’échapper du groupe où j’étais il y a trois ou quatre jours, puis à mettre 30 milles de distance avec mes poursuivants, je me suis dit « Ok, ça va t’aider à survivre à cette course » mais quand ils m’ont un peu rattrapée, là je me dis « Mais c’est pas possible ! J’en peux plus ! ». J’ai pleuré tellement de fois pendant cette course ! C’était très très dur mais à l’arrivée, c’est une belle 6e place. »

Please follow and like us: