Au gré des empannages…

Si le vent s’est montré un poil plus consistant hier après-midi, permettant à certains bateaux d’afficher, pour la première fois depuis le départ, des vitesses à deux chiffres, il s’est de nouveau affaibli, la nuit dernière.

CLASSE MINI : LES SABLES-ACORES-LES SABLES 2018

Ce mercredi, c’est donc toujours au ralenti que les 54 Ministes progressent au large du cap Finisterre. Un cap que la majorité d’entre eux a manifestement choisi de déborder en passant à l’extérieur du dispositif de séparation de trafic. Seuls Sébastien Liagre (Walaby), Kévin Tritschler (Cubitus) et Mathieu Gobet (Méa Coule Pas) (tous des Pogo 2), semblent se laisser la possibilité de passer entre le DST et la côte mais pour l’heure, comme les autres, ils continuent d’avancer au portant dans 5 à 6 nœuds de vent de secteur est nord-est en multipliant les empannages, et se préparent au renforcement copieux du vent attendu dans la soirée.

De fait, le front annoncé hier est toujours d’actualité et devrait, comme prévu, générer des vents soufflant jusqu’à 35 nœuds dans les rafales sur une mer chaotique la nuit prochaine. « Plus les bateaux seront au nord, plus ce sera fort », note Denis Hugues, le Directeur de course. Dans ce contexte, il faudra faire attention de préserver au mieux le matériel. En attendant, chacun poursuit sa route en essayant de tirer au mieux son épingle du jeu.

Pour le moment, chez les Proto, François Jambou (Team BFR Marée Haute) affiche une position intéressante en ayant opté pour une trajectoire médiane par rapport à Erwan Le Méné (Rousseau Clôtures), le concurrent le plus au sud, et Jörg Riechers (Lilienthal), celui le plus au nord qui a d’ailleurs nettement infléchi sa route depuis le lever du jour. Chez les Série, Ambrogio Beccaria (Geomag) tient toujours la corde mais il convient néanmoins de souligner le joli retour aux avant-postes de Cédric Faron (Quasar) et d’Amélie Grassi (Tyrion).

A noter par ailleurs : Patrick Jaffré est actuellement en escale à La Corogne. Le skipper de Projet Pioneer, confronté à la perte de l’un de ses safrans, tente actuellement de réparer avant de décider de la suite à donner à sa course.
A suivre donc.

Please follow and like us: