Ainsi front, front, front…

Ce dimanche, c’est toujours au près que les Ministes de la 7e édition des Sables – Les Açores – Les Sables poursuivent leur route en direction de Horta dans une quinzaine de nœuds de vent d’ouest sud-ouest.

CLASSE MINI : LES SABLES-ACORES-LES SABLES 2018

« Ça ne doit pas être facile pour eux. Dans ce genre de conditions, à la fois les bateaux et les marins sont mis à rude épreuve », annonce Denis Hugues, le Directeur de course qui ne voit malheureusement pas la situation s’améliorer tout de suite pour les solitaires. « Ça va durer comme ça au moins jusqu’à mardi. La situation générale reste compliquée car une fois que les gars et les filles seront sortis du front dans lequel ils sont actuellement, ils vont composer avec une dépression secondaire demain, puis un nouveau front mardi… », détaille Denis dont les derniers routages voient l’arrivée du premier, François Jambou (Team BRF Marée Haute) se présenter sur la ligne d’arrivée dans la nuit de lundi à mardi, avec une avance de 10 à 12 heures sur son dauphin, Erwan Le Méné (Rousseau Clôtures). « François Jambou a très bien négocié la dorsale puis il a ensuite bien géré le passage du premier front en restant assez nord. On verra s’il parvient à tirer aussi bien son épingle du jeu lors de l’atterrissage sur Horta. Pour le moment, sur les Açores, un vent de nord nord-est est prévu pour demain. Ce flux devrait ensuite tourner au nord puis à l’ouest à partir de mercredi. S’il ne se débouille pas trop mal, il arrivera peut-être à terminer sa course avant de se retrouver de nouveau au près. Ce ne sera, évidemment, pas le cas pour les autres », a ajouté Denis Hugues qui se réjouit, par ailleurs, de la belle bagarre chez les Série. De fait, si Ambrogio Beccaria (Geomag) a pris une option toute aussi sérieuse que François Jambou en Proto, pour aller chercher la victoire dans cette première étape, derrière, rien n’est joué puisque les marins positionnés entre la 2e et la 13e se tiennent dans un mouchoir de poche (12 milles au pointage de la mi-journée). A noter par ailleurs : Matthieu Vincent (L’Occitane en Provence) et Javier Cifrian Montenegro (Urro) ont signalé des problèmes d’énergie à la DC. Le premier poursuit sa course et joue toujours aux avant-postes, le second, privé de pile à combustible, a pris la décision de mettre un terme à sa course et de faire route vers l’Espagne.

Please follow and like us: