A la corde

Toute la flotte a entrepris le grand virage à droite. Seul points de différence, les rayons de courbures qui provoquent des décalages latéraux de près de 40 milles entre le plus au nord des bateaux de série et le plus au sud.

 

Virage serré ou large ? C’est tout le dilemme qui agite les solitaires au moment où tous ont choisi d’obliquer vers la droite pour mettre progressivement le cap sur le golfe de Gascogne et la Vendée. En série, c’est Henri Leménicier (LPO Agir pour la Biodiversité) qui est le plus au nord tandis que Frédéric Moreau (Petit Auguste et Cie) a choisi une route radicale à l’intérieur du virage. Pour le skipper rhônalpin, c’est aussi une façon de se démarquer et d’essayer de mettre la pression sur ses adversaires. Frédéric affichait clairement ses intentions au épart de Horta, frustré qu’il était d’une fin d’étape scabreuse qui lui avait fait perdre le bénéfice des jours précédents.

Frédéric Moreau, le plus au sud de la flotte
Frédéric Moreau, le plus au sud de la flotte

Nolwen Cazé (Fée Rêvée), elle aussi, choisi de faire la route plus courte. Mais c’est plus un choix par défaut pour la jeune navigatrice qui a signalé à un des bateaux accompagnateurs qu’elle avait cassé sa sous-barbe, le câble qui permet de maintenir le bout-dehors en bonne position. Elle espérait néanmoins pouvoir réparer dans la journée.

En prototype, Ian Lipinski (Griffon.fr) a repris la tête à Alberto Bona (Promostudi La Spézia). Chacun joue avec ses armes : une vitesse exceptionnelle pour Ian et une certaine aisance dans les petits airs pour Alberto. Le duel promet.

7 réponses sur “A la corde”

  1. Ping : Google
  2. Ping : SEO Perth
  3. Ping : 5euros
  4. Ping : instant loans

Laisser un commentaire